La vidéosurveillance dans les commerces tabac presse : ce qu’il faut savoir

sécurisation des bureaux de tabac

Pour lutter contre les vols de marchandises faits par les clients et le personnel, beaucoup de commerçants ont recours à des caméras de surveillance. L’installation de ces dispositifs ne se fait pas à la légère. De plus, ils sont soumis à des règles en fonction de la zone à surveiller. Avant de s’investir dans un tel projet, il convient de savoir quelques éléments importants concernant la vidéosurveillance dans les commerces de tabacs.

Les précautions à prendre lors de l’installation

Que ce soit dans les commerces de tabac presse ou dans d’autres locaux, ces installations ont pour but de sécuriser les biens et les personnes à titre dissuasif ou encore pour détecter les auteurs de vols et agressions. Quelques précautions sont à prendre lors de l’installation de ces dispositifs. S’il faut installer des caméras de surveillance pour filmer les zones de circulations et marchandes, les dispositifs ne doivent pas porter atteinte à la vie privée des consommateurs. De ce fait, il est interdit de poser des caméras dans les cabines d’essayage et dans les toilettes. La surveillance ne doit pas être utilisée pour vérifier si le personnel fait correctement son travail.

Toutefois, on peut s’en servir pour démasquer un salarié qui vole dans la caisse. Dans ce cas, la caméra doit filmer plutôt la caisse mais pas le caissier. Les images enregistrées ne doivent pas être accessibles aux employés ni aux clients. Seul le responsable de la sécurité, les agents de sécurité et la direction du commerce peuvent les voir. Cependant, il est possible d’installer des caméras pour filmer la zone marchande avec un écran de visualisation en direct posé à l’entrée du magasin que tout le monde peut voir. Le responsable de la vidéosurveillance doit définir la durée pour conserver les images issues des caméras. Et ce délai de sauvegarde d’image doit être en lien avec l’objectif poursuivi par le dispositif.

Les informations nécessaires

Tous les clients doivent être informés à l’aide d’un panneau affiché en permanence et de très visible dans les zones concernées. Le panneau doit comporter le pictogramme d’une caméra qui indique que c’est un lieu sous surveillance. D’autres informations sont également nécessaires à savoir les finalités du traitement installé, l’existence de droits informatiques et libertés, le nom, le profil et les coordonnées du responsable de la protection des données ainsi que la durée de conservation des images. Pour que le panneau soit bien lisible, toutes les informations qui doivent être portées à la connaissance du public peuvent aussi l’être par d’autres supports comme un site internet. D’autres informations sont aussi utiles, notamment la base légale du traitement et les destinataires de données personnelles, incluant ceux établis hors de l’UE. S’il y a d’autres informations complémentaires, elles doivent être mentionnées.

Laisser un commentaire